Orthorexie nerveuse

L’orthorexie nerveuse est encore peu connue, mais de plus en plus présente dans la vie de tous les jours, car les aliments et la santé prennent une grande place dans les médias et la société en général. Regardons tout d’abord ce que signifie le terme orthorexie. Ortho pour correct, droiture, justesse et orexie pour appétit. Les personnes orthorexiques sont obsédées par l’idée de manger tellement sainement qu’elles en tombent une malade. C’est obsession pour les aliments santé mais démesurée. C’est quand manger trop sain devient malsain.

Pour elles, ce n’est pas la quantité d’aliments qu’elles consomment qui les motivent, mais la qualité. Certaines préfèrent ne pas manger plutôt que de consommer des aliments jugés mauvais ou impurs à leurs yeux. Ce ne sont pas l’image corporelle ni la perte de poids qui les motivent. Les restrictions alimentaires fréquentes ne sont pas motivées non plus par des valeurs de protections animales, ni environnementales ou des croyances religieuses, mais plutôt des grandes peurs mêmes extrêmes, des craintes face aux pesticides ou autres substances chimiques, des hormones administrées aux animaux d’élevage, des organismes génétiquement modifiés, des maladies animales ou les techniques et le matériel utilisé lors de la manipulation de la nourriture ou la composition nutritionnelle non désirée de certains aliments. La restriction alimentaire procure un sentiment de contrôle et de bien-être, mais tout ceci nuit au bon fonctionnement dans la vie de tous les jours.

Les personnes les plus à risque de développer ce trouble alimentaire sont les personnes ayant déjà souffert d’un trouble de comportement alimentaire (ex : anorexie, boulimie), les athlètes, les danseurs de ballet, les professionnels de la santé (même les médecins et les nutritionnistes), les personnes pratiquant le yoga et les artistes de scène.

Au point de vue nutritionnel, nous pouvons reconnaître une personne qui tend vers l’orthorexie nerveuse quand elle à un discours valorisant la pureté de la diète et l’importance de la qualité des aliments (ceci accapare continuellement la pensée de ceux qui en souffre), peu de variété dans l’alimentation, un horaire alimentaire strict, évite de manger à l’extérieur, de consommer des aliments inconnus ou préparer par d’autres, préoccupation excessive de la sélection, de la préparation, la cuisson et la consommation d’aliments. Sur le plan psychosocial, elles ressentent un sentiment de confiance en soi et de supériorité procuré par une alimentation saine et pure, de la culpabilité quand la diète n’est pas suivie, un caractère perfectionniste, un besoin de contrôle, un faible estime de soi, de l’anxiété, un niveau d’angoisse élevé et des habitudes alimentaires ayant un impact négatif sur la vie sociale.

L’orthorexie est un comportement alimentaire anormal qui apporte des conséquences graves. Au niveau psychosocial, une tendance à s’isoler par peur d’être incompris et d’être jugé par les autres. À plus long terme, des problèmes physiques comme une perte de poids involontaire, un état de malnutrition et des carences en certains éléments nutritifs après avoir enlevé complètement certains aliments de l’alimentation. S’ajoute aussi la diminution de la capacité à résoudre des problèmes, diminution de la concentration et de la mémoire à court terme, des problèmes cardiaques, d’estomac, fatigue et bien plus.

L’orthorexie nerveuse n’est toujours pas un diagnostic officiellement reconnu et il reste beaucoup d’étapes à franchir, d’études et de recherches à faire pour en savoir plus sur cette maladie qui comporte beaucoup de controverses. Il n’en demeure pas moins qu’il faut atteindre l’équilibre entre manger de façon saine et ne pas tomber dans l’obsession et l’excès. Il faut garder une bonne relation avec les aliments, car c’est eux qui nous font vivre. Il n’y a pas de bons et de mauvais aliments, mais c’est l’ensemble de ce que nous mangeons qui nous mène vers un corps en santé. Manger doit demeurer un plaisir de la vie. Nous devons avoir une attitude détendue face à l’alimentation et ne pas devenir obsédé par l’idée de bien manger.

Annie Berthelotte
Diététiste/Nutritionniste

Le p'tit mot de Julie...

Ce n’est pas facile pour nous qui sommes constamment en contact avec de nouvelles informations de toutes sortes de faire la part des choses en alimentation. Il faut garder le focus, penser équilibre et ne pas tomber dans l’extrême.

Julie Dufresne
Directrice générale de La Corne d'abondance

 

logo blanc

Heures d'ouverture

  • 08:00 - 19:00
  • 08:00 - 19:00
  • 08:00 - 19:00
  • 08:00 - 21:00
  • 08:00 - 21:00
  • 08:00 - 19:00
  • 08:00 - 19:00

Suivez-nous sur Facebook!